HISTOIRE

La bière Waterloo


screw-bottom

1971

screw-bottom

La Brasserie du Marché ferma malheureusement ses portes en 1971. Plus de cent personnes perdirent leur emploi, tandis que des milliers d’autres perdirent leur bière préférée.


screw-bottom

2005

screw-bottom

En 2005, Adrien Desclée, jeune entrepreneur autant passionné par l’Histoire que par l’univers brassicole, décida de ressusciter la bière de Waterloo. Il réédita alors les vieilles recettes des bières du Marché : la Waterloo brune bien sûr, mais aussi la Waterloo blonde. La bière connut rapidement un succès grandissant sur le territoire belge, mais aussi à l’étranger.


screw-bottom

2013

screw-bottom

En 2013, Adrien Desclée rencontra Anthony Martin, propriétaire du groupe John Martin, connu pour ses bières emblématiques telles que la Guinness, la Gordon et la Timmermans. Les deux hommes décidèrent de s’associer et entreprirent un pari audacieux : redonner à la Waterloo toutes ses lettres de noblesse en la brassant sur le champ de bataille.


screw-bottom

2014

screw-bottom

En 2014, la ferme de Mont-Saint-Jean fut acquise par John Martin et une micro-brasserie traditionnelle y fut installée. C’est dans cette ferme classée que le Duc de Wellington installa l’hôpital des Anglais, durant la Bataille de Waterloo. La boucle est bouclée.


screw-bottom

2015

screw-bottom

Aujourd’hui, la Waterloo fait partie de la prestigieuse Finest Beer Selection de John Martin, qui entend ainsi préserver le fleuron brassicole du Brabant, et valoriser tout l'art des microbrasseries régionales. Il s’agit là d’une véritable reconnaissance pour cette bière originale et artisanale de qualité. C’est également la garantie de sa pérennité et de sa notoriété grandissante auprès des amateurs de bières fines et exclusives.

L’année 2015 célèbre le bicentenaire de la bataille de Waterloo et sera sans aucun doute l’année de tous les défis pour la bière Waterloo !

HISTOIRE

La ferme de Mont-Saint-Jean

LA FERME HIER

La bière Waterloo est brassée avec passion à la ferme de Mont-Saint-Jean, située sur le champ de bataille de Waterloo. La notoriété de ce site historique, sis à cheval sur Waterloo, Plancenoit et Braine-l’Alleud, remonte bien au-delà des combats du 18 juin 1815.


screw-bottom

13ème
Siècle

screw-bottom

En 1219, Mont-Saint-Jean figurait déjà dans une charte d’Henry 1er, celle-ci mentionnait la donation de ce lieu-dit par la famille de Wasseige à l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, futur Ordre de Malte dont la fameuse Croix se trouve au-dessus de la porte du logis depuis 1682. En 1230, la ferme se retrouva sous les ordres du commandeur Arnould, de l’Ordre de Piéton.


screw-bottom

18ème
Siècle

screw-bottom

Le bâtiment fut loué à partir du XIVe siècle et repris par la famille Boucquéau sous un bail à ferme en 1657. En août 1705, la ferme connut sa première grande bataille, quand le Duc de Marlborough partit de Mont-Saint-Jean pour attaquer l’armée française à Overijse.

Le bâtiment actuel date de 1719 et a été aménagé en carré fermé depuis 1765. Le site comprend un logis, des étables, une porcherie, des granges, un four, un puits, ainsi qu’une chapelle. En 1765, la route sur laquelle se trouvait la ferme (initialement à l’Est) fut déplacée comme on la connait aujourd’hui. Ce détail important aurait conduit Napoléon à attaquer la mauvaise ferme en 1815, la ferme de La Haye Sainte.


screw-bottom

19ème
Siècle

screw-bottom

D’importantes rénovations furent entreprises en 1778. Après la Révolution française, la ferme fut déclarée bien national, pour ensuite être acquise par un propriétaire privé, Grégoire Boucquéau, en 1815. En 1846, la ferme fut finalement vendue à une famille de fermiers originaire des Flandres, les Claus.

La ferme joua un rôle clef durant la Bataille de Waterloo. En effet, le Duc de Wellington décida d’y établir son hôpital de campagne lors du fameux « Bal de la Duchesse de Richmond», organisé le 15 juin 1815 à Bruxelles.

Les jours qui suivirent, environ 6.000 soldats blessés y furent soignés, sous le contrôle du Deputy Inspector Gunning du Royal Army Medical Corps, et de son équipe, d’où l’appellation Hôpital des Anglais ou Ambulance Britannique.

Les soldats britanniques ne furent pas les seuls à être soignés à Mont-Saint-Jean. Durant quatre jours, les médecins et chirurgiens prirent soin sans relâche des nombreux blessés. La scène fut d’une rare violence et selon les témoignages, « les membres amputés s’entassaient aux quatre coins de la cour de la ferme ». Le nombre de victimes s’éleva à 63.000 à la suite des 4 batailles ayant eu lieu entre le 15 et le 18 juin 1815.

Le Prince Guillaume d’Orange-Nassau y fut soigné pour une blessure à l’épaule, avant d’être transféré à Bruxelles. En 1826, son père, le roi Guillaume 1er des Pays-Bas érigea le site de la Butte du Lion en son honneur, juste en face de la ferme. Les aides de camp de Wellington, les colonels Delancey et Gordon, ainsi que son neveu et secrétaire, Lord FitzRoy Somerset, y furent également soignés.

À cette époque, l’eau contenait beaucoup de bactéries. Pour éviter les contaminations, il était plus prudent de boire de la bière. Les brasseries locales situées aux alentours approvisionnèrent les soldats en bière de haute fermentation, comme celles connues aujourd’hui sous le nom de Waterloo, en l’honneur du Prince de Waterloo, titre officiel du Duc de Wellington.

Napoléon donna lui-même le nom bataille de Mont-Saint-Jean à la bataille de Waterloo, prouvant ainsi l’importance du site de Mont-Saint-Jean.

En mai 1860, Victor Hugo séjourna à l’Hôtel des Colonnes, sur le lieu qui abrite aujourd’hui le supermarché Carrefour de Mont-Saint-Jean. C’est là qu’il y acheva Les Misérables.

there for a shoulder injury before being transferred to Brussels. In 1826, his father, King William I of Netherlands, erected the Lion Mound site in his honour, directly in front of the farm. The Wellington camp aides Colonels Delancey and Gordon, and Gordon's nephew and secretary Lord Fitzroy Somerset, were also treated there.

At that time, the available water contained much bacteria. To avoid infection, it was much safer to drink beer. Local breweries provided soldiers with high-fermented beer, such as those is known today under the name of Waterloo Beer, in honour of the Prince of Waterloo, the official title of the Duke of Wellington.

Napoleon christened the 'Battle of Mont-Saint-Jean' at the Battle of Waterloo, which ably demonstrated the importance of the Mont-Saint-Jean site.

In May 1860, Victor Hugo stayed at the Hotel de Colonnes, which now houses a Carrefour supermarket in Mont-Saint-Jean, and this is where he finished Les Misérables.


screw-bottom

20ème
Siècle

screw-bottom

Menacée de démolition en 1906 et sauvée in extremis, le porche de la ferme s’écroula en 1926. À l’époque, le tramway passait juste devant. De nouveau menacée en 1972 par la construction de l’autoroute, une partie de la ferme s’effondra en avril 1994.

Le 24 janvier 1995, la tour-porche, les étables, ainsi que la grange furent classées Monuments historiques. En 1996, la ferme fut rachetée par la famille Janssen. Ces derniers, soutenus par la Région Wallonne, rénovèrent à l’identique en 2012. En 2013, le projet de construction d’un hôtel fut approuvé, mais la famille Janssen décida finalement de revendre la propriété au groupe brassicole John Martin en février 2014.

LA FERME AUJOURD’HUI

Anthony Martin, le nouveau propriétaire de la ferme de Mont-Saint-Jean, et son équipe se trouvent face à un véritable challenge. Un plan d’urgence est en cours pour sauver le site. Le projet est mené en collaboration avec les architectes du Bureau André Dupont et Associés, spécialisé dans le patrimoine et les bâtiments classés, également en charge de la restauration du fameux Château d’Hougoumont.

L’objectif est de préserver ce patrimoine historique, tout en le dynamisant. La ferme de Mont-Saint-Jean a pour ambition de devenir un pôle d’attraction touristique de premier plan. Le lieu accueille déjà une microbrasserie où est brassée la bière Waterloo.

Le site propose également une vaste salle événementielle (La Grange), un superbe restaurant (L’Orangerie du Prince), un magasin dédié aux produits du terroir (Le Comptoir), un musée, la visite de la Cour et celle du Verger. D’ici peu, une plaine de jeux à thème et une ferme éducative seront dédiées aux enfants.

Visitez la Ferme de Mont-Saint-Jean et sa micro-brasserie artisanale :

Ferme de Mont-Saint-Jean

Chaussée de Charleroi 591
1410 Waterloo, België

T. +32(0)2 385 01 03

Réservez votre table à l’Orangerie du Prince pour savourer des mets délicieux avec une vue incroyable sur les terres du champ de bataille de Waterloo :

L’Orangerie du Prince

Chaussée de Charleroi 591
1410 Waterloo, België

T. +32(0)2 384 23 83

HISTOIRE

La bataille de Waterloo

Située à une vingtaine de kilomètres de Bruxelles, la ville de Waterloo est célèbre dans le monde entier pour avoir été le terrain d’une des plus célèbres batailles napoléoniennes: la bataille de Waterloo.

Cette bataille légendaire s’est déroulée le 18 juin 1815 et s’est terminée par la victoire décisive de deux armées : celle des alliés, commandée par le Duc de Wellington (composée de Britanniques, d’Allemands et de Néerlandais) et celle des Prussiens ; toutes deux opposées à l’armée française emmenée par l’Empereur Napoléon 1er.

Les combats n’eurent pas tout à fait lieu à Waterloo mais un peu plus au sud, sur le territoire des communes actuelles de Lasne, Braine-l’Alleud et de Genappe. En France, la bataille a souvent été appelée « bataille de Mont-Saint-Jean », lieu plus précis de l’engagement effectif.

Cette bataille est la dernière à laquelle prit part personnellement Napoléon, qui avait repris le contrôle de la France durant la période dite des Cent-Jours. Malgré son désir de poursuivre la lutte avec de nouvelles forces qui se reconstituaient, il dut, par manque de soutien politique, abdiquer quatre jours après son retour à Paris.

La bataille de Waterloo est considérée comme un fait historique majeur qui mit fin à la conquête napoléonienne et établit les frontières de la future Europe.

De nos jours, le champ de bataille de Waterloo est l’un des plus grands sites historiques européens, conservé de façon quasi intacte. Chaque année, plus de 300.000 visiteurs venus du monde entier s’y pressent et gravissent la célèbre Butte du Lion pour admirer l’étendue des terres sur lesquelles les troupes s’affrontèrent si ardemment.

Tous les ans, au mois de juin, des milliers de reconstituants se rassemblent à Waterloo pour revivre la bataille. Ce spectacle, plus vrai que nature, laisse sans voix les milliers de spectateurs qui ont la chance d’y assister.

En 2015, un vaste projet mené par les autorités locales vise à célébrer le bicentenaire de la bataille. Un nouveau musée souterrain, la rénovation de la ferme-brasserie de Mont-Saint-Jean, une Route de Napoléon, des bivouacs et une reconstitution exceptionnelle rassemblant 6.500 figurants devraient attirer 200.000 visiteurs cet été et ensuite 500.000 visiteurs chaque année.